83 20/01/2023
Partage

AOC Côtes de Provence

Une appellation attentive à son environnement

Des marchés à la transition agroécologique, Éric Pastorino, président du Syndicat des Côtes de Provence, fait le point sur l'actualité de l'appellation. Pour celui qui préside aussi l'interprofession des Vins de Provence, si les crises successives réclament la plus grande attention, la situation reste saine et il convient d'aller collectivement de l'avant.

Pour Éric Pastorino, les enjeux climatiques et agroenvironnementaux sont des préoccupations majeures auxquelles l'ODG des Côtes de Provence entend répondre de manière efficace et cohérente, en lien avec les différents organismes de la filière.

© Crédit photo : GL

D'une crise à l'autre, comment se porte l'AOC Côtes de Provence ?

Éric Pastorino : "Aujourd'hui, on peut estimer être sorti de la crise de Covid et, malgré de petits stocks qui traînent dans quelques caves, on l'a passée de façon très positive. La résilience des Côtes de Provence est indéniable. En revanche, on navigue d'une crise à l'autre, et notre capacité de résilience est encore mise à l'épreuve dans un contexte particulièrement complexe, où l'on ne peut pas contenir l'inflation sur les matières sèches. Il remonte du terrain que le prix des bouteilles a doublé en un an, sans compter les capsules, les cartons... Cette nouvelle crise crée aussi beaucoup d'inquiétudes pour les consommateurs, qui voient leur pouvoir d'achat réduit et ont nécessairement le réflexe de faire attention à leur porte-monnaie. Mais les Français partent tout de même en vacances, et on peut espérer que la consommation estivale de rosé sera au rendez-vous. Je ne suis pas plus inquiet que cela, mais je reste évidemment très attentif à l'évolution de la situation."

Qu'en est-il de la campagne de commercialisation qui s'ouvre ?

É. P. : "En Côtes de Provence, la récolte est de l'ordre de 930 000 hectolitres. Combinée aux stocks, cela donne un disponible à la vente légèrement supérieur aux deux dernières années - qui n'étaient pas des années de grosse récolte -, mais qui reste raisonnable.

Au niveau de l'appellation et plus généralement des Vins de Provence, la situation est donc relativement stable. Sur 2022, on observe globalement une progression en grande distribution et un bon maintien de l'export. Les stocks sont maîtrisés. On démarre donc cette campagne sur des bases saines.

Ce que l'on constate, c'est que le marché export reste très dynamique, avec des contractualisations bien valorisées qui se font rapidement. Sur le négoce, qui reste un peu plus traditionnel, on sent que les achats se font avec parcimonie, et qu'ils seront sans doute un peu plus étalés dans le temps cette année."

Quels nouveaux projets portera l'ODG en cette nouvelle année ?

É. P. : "Il y a un dossier en particulier que je souhaite ouvrir, c'est celui des blancs. Même si nous n'avons pas encore précisément défini les contours de la réflexion, il est à mon sens important d'y travailler. On sent un frémissement depuis quelques années sur le blanc, et nos Côtes de Provence, avec leur dominante typique de rolle, sont de plus en plus appréciés. L'idée est donc de voir ce qui peut être conforté et ce qui peut évoluer. Il s'agira notamment de voir comment planter davantage de cépages blancs, car nous ne sommes actuellement pas au niveau optimal. Le but est d'interviewer producteurs et metteurs en marché, dans le but de construire une stratégie qui nous permette de vendre davantage de blanc à l'avenir.

Un autre axe de travail essentiel des mois à venir portera sur les enjeux climatiques et agroenvironne- mentaux.

Pouvez-vous nous en dire plus ?

É. P. : Eu égard aux enjeux climatiques et environnementaux, mais aussi aux ambitions de notre appellation, il est indispensable que l'ODG des Côtes de Provence apporte un service technique efficace et pragmatique à ses adhérents. Nous avons tenu, avec le conseil d'administration du syndicat et en conformité avec le cahier des charges, à laisser chacun libre de choisir s'il veut être certifié bio, Haute valeur environnementale, Terra Vitis ou autre selon ce qui lui semble bon. On voit toutefois que les vignerons partagent une attention toute particulière pour la vie des sols, et c'est un sujet sur lequel on veut mettre l'accent. Car, quand on parle d'une AOC, on a le devoir de se pencher sur cette question fondamentale. Pour répondre à ces enjeux, nous avons créé un poste de responsable technique en charge du développement durable et de l'agroécologie. C'est un poste qui englobe un ensemble de missions que nous avons confié à Antoine Mathias (voir encadré), nouveau venu dans l'équipe du syndicat. Le but est que chaque vigneron puis- se développer la démarche qui lui corresponde.

Dans ce même esprit, le syndicat des Côtes de Provence et le CIVP ont financé un séminaire technique en réflexion collective qui a rassemblé vignerons indépendants, coopérateurs, maisons, techniciens. L'idée était de définir ensemble sur quels axes stratégiques l'ODG devra travailler dans les années à venir. Même si je trouve que l'on progresse rapidement, que les vignerons sont très impliqués, je voudrais que les différentes structures de la filière mettent leurs efforts et leurs travaux en commun sur ces sujets agroenvironnementaux, de sorte à accompagner au mieux les vignerons.

Propos recueillis par Gabrielle Lantes •

Une nouvelle recrue en charge du développement durable et de l'agroécologie

Antoine Mathias a pris ses fonction en octobre.

© Crédit photo : GL

Ingénieur agronome diplômé de l'Institut Agro de Dijon, Antoine Mathias s'est spécialisé en agroécologie durant sa dernière année d'étude. Originaire de Bourgogne, il a grandi dans les vignes du domaine familial et a parfait sa formation viticole à l'occasion de différents stages, dont un réalisé à l'ICV de Brignoles, où il a travaillé plus particulièrement sur les couverts végétaux. En tant que stagiaire, il est aussi passé par l'Amazonie équatorienne, où il s'est intéressé à divers systèmes agroforestiers, ainsi que par un cabinet de conseil viticole en agroécologie.

Âgé de bientôt 25 ans, Antoine Mathias a rejoint le Syndicat des Côtes de Provence en octobre dernier, en tant que responsable du développement durable et de la transition agroécologique. Sa mission à ce titre est de promouvoir et d'accompagner le développement de systèmes viticoles vertueux sur le vignoble de l'appellation.

"Mon travail va se décliner de plusieurs manières", présente-t-il. "Il s'agit d'une part d'assurer une veille technique, d'identifier les pratiques de terrain et de favoriser les rencontres et les échanges, pour partager les informations et les expériences. Un autre aspect de ma mission, c'est de participer à coordonner les acteurs de la filière entre eux pour créer des projets communs, mobiliser des moyens et accélérer le développement de pratiques durables. Enfin, le but est aussi de les valoriser, en mettant en avant les bénéfices agronomiques, mais aussi environnementaux qu'elles apportent", explique la nouvelle recrue de l'ODG Côtes de Provence.

Gabrielle Lantes •

ZOOM sur...-

Le projet 'Écovitisol'

Le Syndicat des Côtes de Provence collabore avec l'UMR Agroécologie de l'Inrae de Dijon sur un projet d'évaluation de la qualité microbiologique et écologique des sols, nommé 'Écovitisol'.

Celui-ci s'appuie sur l'analyse de prélèvements réalisés sur une soixantaine de parcelle de l'aire d'appellation, dont un tiers conduite en agriculture biologique, un tiers en biodynamie et un dernier tiers en conventionnel ou Haute valeur environnementale.

"Le but est d'abord de faire un état des lieux et de créer un référentiel, pour permettre aux producteurs de se positionner. Il s'agira aussi d'interpréter les résultats en faisant, si possible, le lien entre les pratiques et la qualité des sols, pour voir quelles solutions apporter aux vignerons. Enfin, il y aura un suivi dans le temps pour mesurer les évolutions", présente Antoine Mathias, nouveau responsable des questions agroécologiques du syndicat.

Gabrielle Lantes •

Sur le même thême

Aude, Gard, Hérault 22/11/2019

Machinisme : les tendances,...

La tenue d’un salon tel que le Sitevi est toujours un évènement. Comme les vitrines de Noël de notre enfance, tracteurs rutilants, interceps flambant neuf ou pulv...
Bouches-du-Rhône 29/09/2020

Quand Med’Agri se réinvente

Pas d’édition physique, mais une édition 100 % digitale pour la 2e édition du salon méditerranéen Med’Agri.
Aude, Gard, Hérault 21/12/2021

AOC Minervois : un Cru en l...

Lors de son assemblée générale ordinaire, le 7 décembre, à La Caunette (34), le syndicat du Cru Minervois, présidé par Philippe Coste, a affiché sa volonté de res...

ICI
Votre encart
publicitaire !

Tél. : 04 67 07 03 73

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

23/09/2022
📫Votre @EPVarois arrive! A la une : échanges autour des filets anti-insectes contre la mouche de l'olive avec le groupe #DEPHY en oléiculture du Var 🫒 ; l'hyperoxygénation des rosés à l'essai au Centre du Rosé ; vin d'ici, à la découverte du "Pur Castets"🍷de La Grand' Vigne https://t.co/qaIhjDDTAb
https://t.co/qaIhjDDTAb
06/10/2022
Dans votre nouveau numéro @AgriProv 🗞au programme notre numéro spécial #Medagri 🚜 le projet de loi sur les #énergiesrenouvelables🌞, la 7e édition de la soirée de l’élevage 🐃🐑à Arles et un retour sur la rentrée scolaire 🎒pour les lycées agricoles...Bonne lecture à tous ! https://t.co/zU1hyXg40x
https://t.co/zU1hyXg40x
06/10/2022
🍷 Présentation de la gamme ‘Patience’, du syndicat #AOP #Picpoul de Pinet, issue de cuvées haut de gamme dédiées aux cavistes & aux restaurants de #Montpellier. Sélections parcellaires, élevage d’au moins 6 mois, sans notes de bois. Accord mets et vins au #Folia @ChatFlaugergues https://t.co/NAol7n6pyW
https://t.co/NAol7n6pyW

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Likedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...