11 02/12/2022
Partage

Aude

Installation : Quand le champ se transforme en terrain de jeu

Idée originale lancée par la Chambre d'agriculture de l'Aude, l'exploitation de Jean-François Monod a accueilli le premier Escape game agricole de l'Aude intitulé "La Clé des Champs". Une matinée à la conquête du monde agricole, afin de sensibiliser les jeunes et leur présenter les opportunités qu'offre ce secteur. Les étudiants du lycée Pierre-Paul Riquet et les jeunes de la Mission Locale de l'Ouest Audois ont fait équipe pour résoudre une énigme insolite. 

De nombreux ateliers et un fort esprit collaboratif étaient au menu de cette journée de sensibilisation aux métiers de l'agriculture, organisée par la Chambre d'agriculture de l'Aude.

© Crédit photo : AL

En 2020, 1 980 exploitations audoises avaient un chef d'exploitation âgé de plus de 60 ans, soit un tiers des exploitations agricoles du département. Le renouvellement des générations en agriculture est vital pour les territoires ruraux, et pour la société dans son ensemble. Mardi 22 novembre, demandeurs d'emploi, personnes en reconversion ou avec un projet d'installation se sont retrouvés au sein de l'exploitation de Jean-François Monod, à Villeneuve-la-Comptal, pour découvrir le milieu de l'agriculture. L'occasion de faire également le point sur l'inquiétude des exploitants agricoles présents concernant le manque de main-d'œuvre et de personnels formés sur des métiers bien précis. Évelyne Guilhem, vice-présidente de la Chambre d'agriculture de l'Aude et chargée de la promotion et de la formation des métiers et productrice d'oignons, constate "qu'il y a des métiers en tension, comme par exemple les conducteurs d'engins, où on a vraiment du mal à recruter. C'est pour cela qu'il y a un réel besoin de promotion et de sensibilisation autour du monde agricole". Mélanie Bary, du groupement d'employeurs Agri 11, fait le même constat : "Les tractoristes et les tailleurs de vigne sont extrêmement difficiles à trouver. Il y a un réel besoin. Très peu de gens sont formés, pour différentes raisons, mais principalement parce que ces métiers demandent une certaine technicité que l'on apprend avec le temps et la pratique." D'après les chiffres, au sein du département, "il y a à peine une centaine de tractoristes, alors qu'il en faudrait facilement le double," conclut-elle. Quant à Jean-François Monod, il rappelle sur un ton plus optimiste que "ce métier n'est pas réservé aux personnes du milieu agricole", bien au contraire. Il constate "qu'il y a de plus en plus de personnes qui n'ont rien à voir avec ce milieu". Manque de main-d'œuvre, pénibilité du métier, image parfois peu attirante, l'agriculture souffre, entre tensions politiques et climat imprévisible. "C'est de plus en plus compliqué, il faut donc s'adapter", affirme Évelyne Guilhem. Malgré tout, l'envie des jeunes de s'installer se fait ressentir. Autour de la table, de nombreux projets germent doucement, avant de faire le grand saut de l'installation.

L'agriculture : des métiers variés 

Parmi les participants, de nombreux jeunes en BPREA avec un projet d'installation, ou encore d'autres, plus âgés, en reconversion professionnelle, après un parcours professionnel bien différent. C'est le cas d'Aurélien Cocquelin, 40 ans, ancien responsable de site éolien, qui a pour ambition de s'installer, mais il reste encore prudent. "Il faut quand même bien réfléchir et être sûr de son coup. Entre la formation et l'installation, il y a beaucoup de choses à prendre en compte".

Cette matinée, à visée pédagogique, était le moment opportun pour faire des rencontres et éclaircir les doutes sur le métier d'agriculteur. Jean-François Monod a accueilli bon nombre de questions de la part des étudiants, à savoir la question sur l'agriculture biologique et conventionnelle, la vente en circuit court et locale, ou encore les labels. L'agriculteur insiste bien sur le fait que "nous avons besoin de toutes les agricultures" et que "beaucoup de choses se disent sur le bio et le conventionnel". Au-delà des clivages, ce métier "est extrêmement complet. On est amené à faire de la mécanique, de la chimie, de la logistique, de l'agronomie, et même de la comptabilité !".

L'agriculture est un milieu vaste avec beaucoup de possibilités, la limite étant l'imagination et les moyens que l'on se donne. C'est le cas de Célia Pierrat, actuellement en BPREA, qui souhaite créer une ferme pédagogique et faire de la transformation de produit comme du fromage, du miel ou encore de la confiture : "J'ai envie de faire quelque chose de cohérent en fonction de mes valeurs."

Sensibiliser tout en s'amusant

L'opération a été menée en partenariat avec l'entreprise Toulouse Escape. Son directeur, Jérôme Barthas souhaitait "faire découvrir le métier de façon ludique", à travers des énigmes à résoudre, l'association des fiches métiers, l'observation du cycle de certaines cultures et leur stade végétatif, ou encore la découverte des circuits de fabrication pour produire de la bière, des biscuits ou encore des pâtes. Le parcours présentait également de nombreux métiers : maraîcher, céréalier, aviculteur ou encore viticulteur, afin de présenter de façon didactique aux plus jeunes, les métiers passionnants de l'agriculture.

Amandine Pothin, chargée d'ingénierie et de développement au CFPPA et CFA de Castelnaudary partage ses ambitions et désire démontrer que l'agriculture n'est pas seulement "pénible et difficile", c'est aussi un métier "plein de sens et en mutation constante, avec de vrais métiers à la clé". Elle rappelle également que "le métier de tractoriste n'est pas qu'une histoire d'hommes. De plus en plus de femmes se forment à ce métier, ainsi qu'à la mécanique et pour cela, de nombreux centres de formation sont présents dans le département".

Avec une demande grandissante de la société pour des produits frais et des débouchés de plus en plus variés, mais aussi avec le numérique qui s'invite au sein des fermes, ces évolutions vont-elles jouer en faveur du renouvellement des générations, en modernisant l'image et l'importance du métier d'agriculteur ? Pour le moment, impossible à affirmer, mais ce qui est sûr, c'est que cette journée aura été bénéfique à chacun pour trouver une réponse à ces questions. 

Anthony Loehr •

Le saviez-vous ?

Le défi de cette décennie

D'après les chiffres du recensement général de l'agriculture en 2020, 58 % des chefs d'exploitation étaient âgés de plus de 50 ans. Ce qui signifie qu'à l'horizon 2030, près de la moitié d'entre eux prendront leurs retraites. Entre 2010 et 2020, la France a perdu 100 000 exploitations (baisse de 21 %).

Dans l'Aude, en 2020, 1 980 ex- ploitations avaient un chef d'exploitation âgé de plus de 60 ans, ce qui représente un tiers des exploitations agricoles du département. Questionnés sur le devenir de leur exploitation dans les trois prochaines années, 35 % des chefs d'exploitation considèrent que le départ du chef ou coexploitant n'est pas envisagé dans l'immédiat. Dans 24 % des cas, l'exploitation serait reprise par un coexploitant, un membre de la famille ou un tiers. Dans 7 % des cas, l'exploitation disparaîtrait, soit au profit de l'agrandissement d'une autre exploitation, soit pour un usage non agricole des terres. Enfin, pour 34 % des exploitations dont l'exploitant a plus de 60 ans, celui-ci indique ne pas savoir quel sera le devenir de l'exploitation dans les trois prochaines années.

Magali Sagnes •

Sur le même thême

Gard, Hérault 01/07/2022

Aléas climatiques

La grêle a de nouveau frappé

Torrents de grêle et pluies se sont abattus dans le Languedoc, vendredi dernier, provoquant d'importants dégâts dans les vignes de l'Hérault jusqu'au Gard rhodanien.
Aude, Gard, Hérault 11/09/2020

Chasse : les sangliers cris...

Bouches-du-Rhône 16/11/2018

OIR naturalité :un disposit...

L’initiative lancée par la Région, pour maintenir et développer le tissu économique, a permis d’accélérer plusieurs projets structurants pour l’agriculture région...

ICI
Votre encart
publicitaire !

Tél. : 04 67 07 03 73

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

23/09/2022
📫Votre @EPVarois arrive! A la une : échanges autour des filets anti-insectes contre la mouche de l'olive avec le groupe #DEPHY en oléiculture du Var 🫒 ; l'hyperoxygénation des rosés à l'essai au Centre du Rosé ; vin d'ici, à la découverte du "Pur Castets"🍷de La Grand' Vigne https://t.co/qaIhjDDTAb
https://t.co/qaIhjDDTAb
06/10/2022
Dans votre nouveau numéro @AgriProv 🗞au programme notre numéro spécial #Medagri 🚜 le projet de loi sur les #énergiesrenouvelables🌞, la 7e édition de la soirée de l’élevage 🐃🐑à Arles et un retour sur la rentrée scolaire 🎒pour les lycées agricoles...Bonne lecture à tous ! https://t.co/zU1hyXg40x
https://t.co/zU1hyXg40x
06/10/2022
🍷 Présentation de la gamme ‘Patience’, du syndicat #AOP #Picpoul de Pinet, issue de cuvées haut de gamme dédiées aux cavistes & aux restaurants de #Montpellier. Sélections parcellaires, élevage d’au moins 6 mois, sans notes de bois. Accord mets et vins au #Folia @ChatFlaugergues https://t.co/NAol7n6pyW
https://t.co/NAol7n6pyW

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Likedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...