13/01/2023
Partage

Tomate

En France, des raisons d'y croire !

Chaque année, le semencier Syngenta organise une réunion technique orientée sur la tomate. Hormis la présentation de ses nouvelles gammes, un point sur les évolutions du marché et la présence du virus ToBRFV dessinaient le profil de la prochaine campagne.

Dans les serres de tomates, la vigilance des maraîchers est de mise face à la menace ToBRFV.

© Crédit photo : CZ

Après deux années de Covid, le ToBRFV, la guerre en Ukraine, une inflation passée de 7 à 22 % dans la zone euro, la crise énergétique, l'explosion des prix de l'électricité, les difficultés à reporter l'inflation, le marché européen est sans l'ombre d'un doute soumis à de fortes pressions.

"En prenant en compte ces paramètres, l'avenir de la tomate chauffée est-il menacé ?", s'interroge Hervé Bonich, chef de produit solanacées chez Syngenta. Les situations sont différentes selon les pays, il l'admet, mais il voit toutefois des solutions, tout particulièrement en France.

Dans l'Hexagone, la tendance est la même qu'en Espagne : les beefs sont en baisse, tout comme les cerises allongées qui manquent de rentabilité, mais les variétés anciennes sont en progrès. En France, il s'agit même du secteur le plus performant. "Nous avons des raisons d'y croire ! Il y a toujours du progrès, le fruit est bien perçu par les consommateurs, d'ailleurs la production va essentiellement à la consommation nationale. Le marché international est incertain, mais un équilibre se maintient en France et les producteurs sont quasiment tous repartis à l'issue du Covid", affirme le chef de produit.

Déployer les résistances aux maladies

Niveau maladies, le groupe continue de se prémunir de nouvelles résistances et d'optimiser celles déjà en place. Si le virus du fruit rugueux brun de la tomate (ToBRFV) reste le point mobilisant le plus les équipes de recherche, d'autres maladies sont également évoquées au cours de la réunion technique, qui se tenait fin novembre 2022.

Alors qu'Hervé Bonich et Martial Chaix, ingénieur conseil culture de la structure pour la Provence et le Languedoc-Roussillon, présentent les nouvelles variétés à venir chez Syngenta, la question des résistances à la cladosporiose se trouve mise sur le tapis par Claire Goyon, directrice chargée d'expérimentation de l'Aprel. "Qu'en est-il de la résistance à la nouvelle race de clado qui, justement, contourne les résistances déjà établies ?", s'enquiert-elle.

Sylvain Bontems, responsable R&D mondial pour la tomate lui rép ond: "La plupart des variétés actuelles sont dotées d'une résistance classique. Progressivement, nous intégrons un deuxième gène de résistance. Il reste effectivement très important d'observer la cinétique de cette nouvelle race qui, en soi, n'est pas un phénomène nouveau. Elle a déjà été vue en Hollande ainsi qu'en France, et il est difficile de prévoir son ampleur puisqu'elle apparaît et disparaît". Des travaux sont en cours, mais les équipes de Syngenta ne sont pas inquiètes, déclarant avoir le matériel génétique nécessaire et être en train de le déployer. "Ça fait déjà cinq ans qu'on nous le demande, mais le déploiement demande du temps. Ça peut prendre quatre à huit années, tout dépend des process et surtout des priorités, qui sont pour nous le ToBRFV, le goût, le calibre et le rendement", ajoute-t-il.Une chose est toutefois certaine : chez Syngenta, comme chez de plus en plus de semenciers, plus question de sacrifier le goût au profit de la seule notion de résistance. "Des essais sont menés en conditions infectées, mais aussi non infectées, afin de pouvoir évaluer les valeurs agronomiques et gustatives. Jusqu'ici, ça passait au second plan. Mais la résistance ne peut plus aller au-dessus de la qualité gustative des produits", affirme Céline Labourey, chef de projet R&D.

ToBRFV maîtrisé, mais pour combien de temps ?

Pour le tobamovirus, bien que la présence soit réelle en Europe, la situation a assez peu changé en France entre le début et la fin de l'année. "Comparativement à nos voisins, nous avons une situation confortable. En Hollande, il y a par exemple officiellement 41 sites. Les producteurs adaptent les stratégies, qu'ils aient des variétés résistantes ou non à disposition", expose la chef de projet. Selon elle, ce qui a préservé la France tient principalement des mesures drastiques engagées pour limiter la propagation. Le regard est désormais braqué sur la situation espagnole, de plus en plus exposée, notamment dans la région de Murcia qui compte une explosion des cas, avec des symptômes exacerbés, "probablement liés aux fortes chaleurs".

"Lorsque l'Espagne était propre, il y avait peu de risques. Mais maintenant que ce n'est plus le cas, avec tous les camions qui passent la frontière, il est très probable que le virus arrive effectivement chez nous", s'inquiète un producteur. Dans la salle, peu ont une réponse à lui apporter pour apaiser ses inquiétudes.

Claire Goyon posera ainsi le mot de la fin : "Ce qui nous a peut-être sauvés de l'arrivée du ToBRFV, c'est le Covid, car il y a eu une limitation drastique des déplacements. Maintenant que cette situation est à peu près terminée, il y a effectivement des chances de le voir arriver". Pas de quoi rassurer les troupes donc, si ce n'est ce rappel : la vigilance accrue doit rester reine. 

Manon Lallemand •

Sur le même thême

Gard 23/12/2022

IRRIGATION 

Nouveau contrat de confiance 

La coopération entre la Chambre d'agriculture du Gard et l'Agence de l'eau RMC se renforce, via la signature d'un contrat pour une gestion durable de l'eau, des m...
09/12/2022

Eau

"Mettons-nous d'accord pour...

S'il y a bien une question majeure au XXIe siècle, c'est celle de l'eau, selon Erik Orsenna de l'Académie française. Comment sensibiliser les populations aux prob...
Var 19/01/2021

Extension de l’appellation...

Bonne nouvelle pour l’AOP Figue de Solliès ! La démarche d’extension de l’appellation à la figue destinée à la transformation porte enfin ses fruits.

ICI
Votre encart
publicitaire !

Tél. : 04 67 07 03 73

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

23/09/2022
📫Votre @EPVarois arrive! A la une : échanges autour des filets anti-insectes contre la mouche de l'olive avec le groupe #DEPHY en oléiculture du Var 🫒 ; l'hyperoxygénation des rosés à l'essai au Centre du Rosé ; vin d'ici, à la découverte du "Pur Castets"🍷de La Grand' Vigne https://t.co/qaIhjDDTAb
https://t.co/qaIhjDDTAb
06/10/2022
Dans votre nouveau numéro @AgriProv 🗞au programme notre numéro spécial #Medagri 🚜 le projet de loi sur les #énergiesrenouvelables🌞, la 7e édition de la soirée de l’élevage 🐃🐑à Arles et un retour sur la rentrée scolaire 🎒pour les lycées agricoles...Bonne lecture à tous ! https://t.co/zU1hyXg40x
https://t.co/zU1hyXg40x
06/10/2022
🍷 Présentation de la gamme ‘Patience’, du syndicat #AOP #Picpoul de Pinet, issue de cuvées haut de gamme dédiées aux cavistes & aux restaurants de #Montpellier. Sélections parcellaires, élevage d’au moins 6 mois, sans notes de bois. Accord mets et vins au #Folia @ChatFlaugergues https://t.co/NAol7n6pyW
https://t.co/NAol7n6pyW

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Likedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...